Niveau du haut

Le magazine international de référence depuis 2008!

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit: France 24)

RDC: crise humanitaire et sécuritaire dans la région du Kasaï

26-05-2017 dans ONG en Afrique

Lors d'une déclaration à la presse du 25 mai, le député d'opposition Delly Sessanga a déclaré que les tueries du Kasaï ont déjà fait plus de 3300 morts, des chiffres avancés par les fédérations et des organisations de la société civile de cette région.

Delly Sesanga parle d’une «catastrophe humanitaire et un scandale d’Etat» où une personne est tuée toutes les heures depuis août 2016.

Le député plaide pour une intervention de la MONUSCO et de la communauté internationale pour arrêter ce drame.

Depuis plusieurs mois, l’armée congolaise a renforcé sa présence dans la région pour neutraliser les présumés miliciens se réclamant du défunt chef traditionnel Kamuina Nsapu, tué en août 2016 lors d'une opération militaire, après s'être révolté contre les autorités de Kinshasa.

Ces affrontements récurrents entre les deux groupes ont causé le déplacement de 1,27 million de personnes, selon des sources onusiennes, et empêchent les organisations d'atteindre la population civile.

L'Unicef indiquait le 24 mai que, près de 400 000 enfants sont menacés de malnutrition et deviennent les premières victimes de la famine. L'agence onusienne tire la sonnette d’alarme et réclame 40,2 millions de dollars pour répondre efficacement aux besoins des populations.

Dans les cinq provinces du Kasaï, les infrastructures sanitaires critiques ne sont plus opérationnelles en raison du conflit. Dans la province du Kasaï Central, plus du tiers des centres de santé ont été forcés de fermer à la suite de pillages, en raison de problèmes de sécurité pour le personnel ou du manque de fournitures médicales, privant les enfants de services essentiels et de médicaments.

« Ces enfants sont parmi les plus vulnérables du pays et maintenant ils font face à une crise imminente si l’accès aux services de base n’est pas rétabli rapidement », a déclaré la Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique occidentale et centrale, Marie-Pierre Poirier.

« Sans soins de santé adéquats, sans accès à la nourriture et à l’eau potable, la vie de centaines de milliers d’enfants est menacée ».

(Sources: Unicef, Africtelegraph, La Libre.be, LeMonde.fr, Radio Okapi, Toulouse7.com)

Dans la catégorie ONG en Afrique

Niger: plusieurs membres d'une ONG tués par des hommes armés

11-08-2020 dans Afrique
Plusieurs membres de l'ONG Acted, ainsi que leur guide et leur chauffeur nigériens, ont été tués le 9 août alors qu'ils se trouvaient dans la région de la réserve des girafes de Kouré, au Niger.

Lire plus ›

République démocratique du Congo: plus de 6.000 morts dans la « pire épidémie de rougeole au monde »

13-01-2020 dans ONG en Afrique
L'épidémie de rougeole qui sévit en République démocratique du Congo (RDC) est « la pire au monde » et a tué plus de 6000 personnes en un an, a indiqué le 7 janvier l'Organisation mondiale de la Santé

Lire plus ›

Environnement: un tiers de la flore tropicale africaine menacée d'extinction

2-12-2019 dans Afrique
Le tiers des espèces de plantes tropicales en Afrique (32 %) sont probablement ou potentiellement menacées d'extinction, selon une estimation publiée le 20 novembre dans la revue Science Advances.

Lire plus ›

Afrique de l'Ouest et centrale: les fermetures d'écoles ont triplé en deux ans

28-08-2019 dans Afrique
En juin 2019, 9272 écoles étaient fermées ou n'étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad en raison de l'insécurité – soit trois fois le nombre enregistré…

Lire plus ›

Magazine en cours




Téléchargez ici

Menu secondaire

 
 
 

Menu de navigation 2