Niveau du haut

Le magazine international de référence depuis 2008!

Éthiques et Sociétés Communication

Nigeria:des ONG accusent Shell de corruption

Nigeria:des ONG accusent Shell de corruption

11-04-2017 dans ONG en Afrique

Les deux ONG, Global Witness et Finance Uncovered, dévoilent dans un rapport publié le 10 avril que Shell a participé à un gigantesque scandale de corruption qui implique également des hauts-dignitaires nigérians.

Intitulé «Shell savait», ce rapport démontre que l’entreprise pétrolière et gazière anglo-néerlandaise «savait» que l’argent qu’elle versait pour obtenir les droits d’exploitation de la zone pétrolifère OPL 245, au large des côtes nigérianes, servirait à corrompre plusieurs personnes dont des membres du gouvernement nigérian et l’ancien président Goodluck Jonathan.

Avec l’entreprise italienne ENI, Shell a versé, en mai 2011, 1,1 milliard de dollars (1 milliard d’euros) sur un compte de la banque JPMorgan, ouvert au Royaume-Uni par le gouvernement nigérian. Selon les deux ONG, l’argent a ensuite été distribué à différentes personnalités nigérianes pour les «remercier» d’avoir permis d'obtenir ce juteux contrat.

Dan Etete, ancien ministre du pétrole, condamné en France pour blanchiment d’argent, est au cœur de la transaction puisque c'est à lui qu’appartient l’entreprise Malabu Oil & Gas, propriétaire du champ pétrolifère OPL 245. Il avait profité de sa position de Ministre pour s’attribuer illégalement, en 1998, la propriété d’OPL 245.

ENI et Shell ont toujours maintenu ne pas être au courant de la possible illégalité de cette transaction. Pourtant, des emails obtenus par les ONG prouvent que des membres haut placés de Shell savaient qu’une partie de l’argent serait versée à des intermédiaires, notamment à l’ex-président Goodluck Jonathan, et ne serait pas utilisée par l’Etat nigérian.

Des enquêtes ont été ouvertes aux Etats-Unis, en Italie, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Suisse et au Nigeria. En février 2016, un raid dans le cadre d’investigations conjointes des autorités italiennes et néerlandaises a été mené dans les locaux de Shell à La Haye, aux Pays-Bas.

Alors que le Nigeria subit une grave famine, le montant d’achat des droits sur OPL 245 représente l’équivalent du budget de la santé du pays en 2016. OPL 245 est un puits qui possède d’énormes ressources, potentiellement l’équivalent de 9 milliards de barils de pétrole.

La famine au Nigeria touche actuellement 12% de la population.

Le programme alimentaire des Nations unies demande 1,5 milliard de dollars pour répondre aux besoins en nourriture, médicaments, refuges et eau des victimes de cette crise humanitaire.

Selon la Banque alimentaire africaine, 148 milliards de dollars sont perdus tous les ans, sur le continent africain, à cause de la corruption. 

Lien vers le rapport (anglais)

(Source: Libération)

Dans la catégorie ONG en Afrique

Niger: plusieurs membres d'une ONG tués par des hommes armés

11-08-2020 dans Afrique
Plusieurs membres de l'ONG Acted, ainsi que leur guide et leur chauffeur nigériens, ont été tués le 9 août alors qu'ils se trouvaient dans la région de la réserve des girafes de Kouré, au Niger.

Lire plus ›

République démocratique du Congo: plus de 6.000 morts dans la « pire épidémie de rougeole au monde »

13-01-2020 dans ONG en Afrique
L'épidémie de rougeole qui sévit en République démocratique du Congo (RDC) est « la pire au monde » et a tué plus de 6000 personnes en un an, a indiqué le 7 janvier l'Organisation mondiale de la Santé

Lire plus ›

Environnement: un tiers de la flore tropicale africaine menacée d'extinction

2-12-2019 dans Afrique
Le tiers des espèces de plantes tropicales en Afrique (32 %) sont probablement ou potentiellement menacées d'extinction, selon une estimation publiée le 20 novembre dans la revue Science Advances.

Lire plus ›

Afrique de l'Ouest et centrale: les fermetures d'écoles ont triplé en deux ans

28-08-2019 dans Afrique
En juin 2019, 9272 écoles étaient fermées ou n'étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad en raison de l'insécurité – soit trois fois le nombre enregistré…

Lire plus ›

Magazine en cours




Téléchargez ici

Menu secondaire

 
 
 

Menu de navigation 2