Niveau du haut

Le magazine international de référence depuis 2008!

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit Photo: UNICEF /Jan Grarup)

Centrafrique: recrudescence des violences et situation humanitaire critique

17-05-2017 dans Humanitaire

La Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (Minusca) a exprimé le 17 mai sa vive préoccupation face à la récente recrudescence des violences et des tueries dans plusieurs régions du pays, qui a aggravé la situation humanitaire de milliers de civils déplacés.

Des affrontements entre groupes armés ex-Séléka pro-musulmans et anti-balaka majoritairement chrétiens ont éclaté à Bria (centre) le 16 mai. Quelques jours auparavant, un groupe armé s'est attaqué au quartier musulman de Bangassou à 470 km à l’est de Bangui, une attaque qui s’est soldée par la mort de 26 personnes. 

Inquiet face au nombre croissant d’attaques des groupes armés contre des civils dans tout le pays ces derniers mois, le Haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a fermement condamné le 16 mai les actes de violence et les atteintes aux droits de l’Homme.

« Je rappelle à ceux qui commettent, donnent l’ordre, dirigent ou omettent d’empêcher ces attaques contre les civils, les travailleurs humanitaires et les Casques bleus de l’ONU, qu’ils peuvent être poursuivis pour crimes de guerre », a-t-il souligné dans un communiqué.

Les récentes violences à Bangassou et à Bria ont entrainé le déplacement forcé de milliers de personnes vers la République démocratique du Congo voisine, alors qu’entre 25 000 et 30 000 Centrafricains ont besoin d’une assistance humanitaire immédiate à Bangassou, selon l’ONU.

À Alindao et dans les villages aux alentours, des informations non confirmées indiquent que du 7 au 9 mai, des affrontements entre des éléments des anti-Balaka et le groupe 'Unité pour la Paix en Centrafrique' (UPC) – une faction des ex-Séléka – auraient entraîné la mort d'environ 56 civils.

La résurgence de la violence en RCA a également eu un impact sérieux et direct sur les acteurs humanitaires. Au cours des premiers mois de cette année, plus de 45 incidents ciblant des humanitaires ont été enregistrés dans tout le pays.

La moitié de la population centrafricaine est dépendante de l'aide humanitaire et un Centrafricain sur cinq est déplacé. 

La Centrafrique a sombré dans les violences intercommunautaires en 2013 après le renversement de l’ancien président, François Bozizé, par les groupes armés Séléka pro-musulmans, entraînant la contre-offensive des antibalaka majoritairement animistes ou chrétiens. 

(Sources: ONU, Adiac Congo)

Dans la catégorie Humanitaire

Cameroun : 4,4 millions de personnes auront besoin d'aide humanitaire

13-04-2021 dans Afrique
Le Cameroun continue d'être confronté à une crise de protection et à des situations humanitaires complexes et multiples.

Lire plus ›

RDC : l'ONU alerte sur l'ampleur alarmante des violences dans l'est du pays

22-03-2021 dans Humanitaire
La situation dans l'est de la RDC est marquée par une violence alarmante, avec une hausse annuelle de 21% des violations des droits de l'homme en 2020, a mis en garde, le 22 mars, la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet.

Lire plus ›

Sahel : deux millions de déplacés internes à cause des violences

23-01-2021 dans Humanitaire
Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a appelé le 22 janvier à la fin de la « violence incessante » dans la région du Sahel, « qui a déplacé plus de deux millions de personnes à l'intérieur des frontières de leur pays pour la toute première fois ».

Lire plus ›

Soudan: des inondations dévastatrices affectent les communautés déplacées

2-09-2020 dans Humanitaire
Selon le HCR, environ 125 000 réfugiés et déplacés internes auraient été touchés, en particulier dans les régions de l'est du Soudan, du Nil blanc, du Darfour et à Khartoum

Lire plus ›

Magazine en cours




Téléchargez ici

Menu secondaire

 
 
 

Menu de navigation 2