Niveau du haut

Le magazine international de référence depuis 2008!

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit Photo: Survival International)

Cameroun: l'ONG WWF accusé de « violation des droits de l'homme » par Survival International

10-01-2017 dans ONG en Afrique

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui regroupe les 35 pays industrialisés de la planète, a jugé recevable le 6 janvier une plainte déposée contre l’ONG de protection de la nature, mise en cause pour des violences à l’encontre des Baka.

L'ONG Survival International, qui défend les droits des peuples autochtones, a ainsi déposé plainte à l’OCDE contre WWF, le fonds mondial pour la nature, en mettant en cause les agissements de ses patrouilles anti-braconnage contre les peuples de l’ethnie Baka dans les forêts protégées du sud-est du Cameroun.

Les experts de l’OCDE en Suisse, où se trouve le siège de la puissante ONG de conservation, ont donc jugé recevables les accusations portées par Survival. Celles-ci sont rassemblées dans un rapport remis en février 2016 à l’OCDE qui s’appuie sur des témoignages de Baka et dénonce les violences corporelles, les menaces, les humiliations et la destruction des campements subis par ces chasseurs-cueilleurs.

Entre 2001 et 2014, une trentaine de cas ont été documentés, mais des incidents ultérieurs sont également rapportés.

Le WWF a joué un rôle central dans la création des trois aires protégées – Lobeke, Boumba Beck et Nkié – dans cette région du sud-est du Cameroun où vivent les Baka, rappelle Survival. Il a appuyé le gouvernement camerounais dans l’élaboration des plans de gestion de ces aires protégées et formé les groupes d’écogardes. Sans l’argent de l’ONG, qui assure pour une large part le budget de fonctionnement des réserves avec les salaires des écogardes comme dans d’autres pays d’Afrique centrale, celles-ci n’auraient pas vu le jour, affirme Survival.

L’ONG reproche à WWF de ne pas avoir obtenu l’« accord libre, préalable et informé » des Baka pour la création de ces réserves sur leurs terres ancestrales, comme l’y oblige la déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Les Baka, qui sont le plus souvent désignés sous le terme de « pygmées », vivent dans les forêts humides du sud-est du Cameroun au moins depuis le XIXe siècle. Ils seraient entre 40 000 et 70 000 et dépendent entièrement des ressources forestières pour leur subsistance. Chaque clan dispose de droits sur une partie de la forêt qui lui permettent de chasser, de pêcher et de collecter des fruits et d’autres ressources. Le découpage des trois parcs nationaux et l’existence des zones tampons qui les entourent sur plus d’un million d’hectares ont conduit à leur éviction.

WWF ne nie pas qu’il y ait eu des exactions de la part des écogardes chargés de protéger la faune vivant dans ces parcs. Dans un communiqué, l’ONG suisse se défend toutefois d’avoir contribué à la marginalisation des Baka.

« Depuis plus de vingt ans, nous faisons de notre mieux pour protéger les forêts et la faune qui sont vitales à la survie des Baka. La protection des droits des communautés a toujours été et reste notre priorité », affirme Frederick Kumah, directeur pour l’Afrique de l’organisation.

WWF participe actuellement à un audit sur la conduite des écogardes mené par le ministère des forêts. 

(Source: Le Monde Afrique)

Dans la catégorie ONG en Afrique

Niger: plusieurs membres d'une ONG tués par des hommes armés

11-08-2020 dans Afrique
Plusieurs membres de l'ONG Acted, ainsi que leur guide et leur chauffeur nigériens, ont été tués le 9 août alors qu'ils se trouvaient dans la région de la réserve des girafes de Kouré, au Niger.

Lire plus ›

République démocratique du Congo: plus de 6.000 morts dans la « pire épidémie de rougeole au monde »

13-01-2020 dans ONG en Afrique
L'épidémie de rougeole qui sévit en République démocratique du Congo (RDC) est « la pire au monde » et a tué plus de 6000 personnes en un an, a indiqué le 7 janvier l'Organisation mondiale de la Santé

Lire plus ›

Environnement: un tiers de la flore tropicale africaine menacée d'extinction

2-12-2019 dans Afrique
Le tiers des espèces de plantes tropicales en Afrique (32 %) sont probablement ou potentiellement menacées d'extinction, selon une estimation publiée le 20 novembre dans la revue Science Advances.

Lire plus ›

Afrique de l'Ouest et centrale: les fermetures d'écoles ont triplé en deux ans

28-08-2019 dans Afrique
En juin 2019, 9272 écoles étaient fermées ou n'étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad en raison de l'insécurité – soit trois fois le nombre enregistré…

Lire plus ›

Magazine en cours




Téléchargez ici

Menu secondaire

 
 
 

Menu de navigation 2