Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit Photo Giles Clarke/OCHA)

Yémen: famine imminente avec 7 millions de personnes qui souffrent de la faim

9-11-2017 dans ONG dans le monde

Le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Mark Lowcock, a lancé un avertissement le 8 novembre à l'Arabie saoudite au sujet du Yémen qui « risque la pire famine depuis des décennies».

Depuis quatre jours, le pays est totalement isolé. Car en représailles d'un tir de missile balistique attribué aux rebelles chiites Houthis qui a visé Riyad, le royaume de Salmane ben Abdelaziz Al Saoud a décrété le 6 novembre la fermeture des ports, aéroports et accès routiers vers le Yémen.

Un blocus total qui empêche l'approvisionnement en nourriture et autres produits de premières nécessités.

Face à cette nouvelle escalade dans la guerre qui oppose depuis mars 2015 les forces gouvernementales yéménites appuyées par la coalition arabe emmenée par l'Arabie saoudite aux rebelles houthistes, les quinze membres du Conseil de sécurité se sont réunis le 7 novembre pour des consultations à huis clos.

« Le niveau de souffrances est immense. La dévastation est presque totale. 21 millions de personnes ont un besoin d'aide humanitaire urgente », a déclaré le représentant suédois adjoint à l'ONU, Carl Skau.

« C'est la pire situation humanitaire dans le monde, sept millions de gens au bord de la famine, un enfant meurt toutes les dix minutes de maladie, il y a presque un million de malades du choléra », a-t-il expliqué.

Depuis la mise en place du blocus dans le pays, quinze organisations humanitaires se sont mobilisées pour pointer du doigt la situation de détresse dans laquelle sont plongées des millions de personnes. « Dans le contexte actuel de crise alimentaire aiguë et d'épidémie de choléra, tout retard dans le rétablissement de l'accès humanitaire pourrait coûter la vie à des femmes, hommes, filles et garçons à travers le Yémen», ont souligné dans un communiqué ces organisations, parmi lesquelles Action contre la faim, Handicap international, Médecins du monde, Oxfam, le Danish Refugee council et le Norwegian refugee council.

De son côté, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a dénoncé les attaques perpétrées contre les civils ces dernières semaines et qui ont fait des dizaines de victimes.

Selon les chiffres publiés le 7 novembre par cette organisation onusienne, en moins de trois ans, 5295 civils ont été tués et 8 873 blessés. Les besoins quotidiens du pays reposent à 90% sur les importations.

Au Yémen, le système de santé, d'approvisionnement en eau et d'assainissement est effondré en raison des combats. Un chaos que le blocus ne fait qu'aggraver en privant des millions de personnes de l'alimentation et des médicaments dont ils ont besoin pour survivre.

« Ce qui tue les gens dans la famine, ce sont les infections [...] parce que leurs corps se sont consumés, ce qui réduit totalement la capacité de combattre les choses qu'une personne en bonne santé peut», a déclaré le 8 novembre le Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, Mark Lowcock, après avoir informé le Conseil de sécurité de la situation au Yémen

(Sources: Le Figaro, ONU)

Dans la catégorie ONG dans le monde

Birmanie : près de 90 ONG dénoncent un « crime contre l'humanité »

29-09-2017 dans ONG dans le monde
Près de 90 organisations non gouvernementales (ONG) dénoncent des « crimes contre l'humanité »commis en Birmanie contre la minorité musulmane Rohingya, selon un communiqué de l'ONG Human Rights Watch publié le 29 septembre.

Lire plus ›

Birmanie: 60 000 Rohingyas fuient vers le Bangladesh

10-09-2017 dans ONG dans le monde
En date du début septembre, près de 60 000 personnes – principalement d'origine Rohingya – ont rejoint le Bangladesh pour fuir les combats dans le nord-ouest de la Birmanie.

Lire plus ›

Yémen: conflit, choléra et enquêtes

8-09-2017 dans ONG dans le monde
Les Nations unies ont appelé le 5 septembre au déclenchement d'une enquête internationale indépendante sur le conflit qui oppose le gouvernement aux rebelles chiites Houthis, dans un rapport publié par leur Haut-Commissariat aux droits de l'Homme.

Lire plus ›

Tchétchénie: les divorcés poussés à se revivre ensemble

7-09-2017 dans ONG dans le monde
Après les persécutions d'homosexuels, les autorités tchétchènes sont désormais accusées de forcer des couples divorcés à vivre de nouveau ensemble, « pour le bien des enfants et pour vaincre le terrorisme ».

Lire plus ›

Menu secondaire

 

 

Menu de navigation 2