Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

Crédit Photo: UNICEF

Soudan du Sud : utilisation massive du viol, civils brulés vifs ou découpés

11-03-2016 dans Droits de l'homme

Un nouveau rapport sur le Soudan du Sud, publié le 11 mars par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), détaille les terribles violations des droits de l'homme dans le pays, y compris la politique de la terre brûlée menée par le gouvernement et la prise pour cible délibérée de civils, victimes de meurtres, viols et pillages.

« Bien que toutes les parties au conflit aient commis des violences graves et systématiques contre les civils depuis le début des combats en décembre 2013, le rapport indique que les acteurs étatiques portent la plus grande responsabilité des violences pour l'année 2015, étant donné l'affaiblissement des forces d'opposition », a déclaré le HCDH dans un communiqué de presse annonçant la publication du rapport.

« L'étendue des violences sexuelles est particulièrement choquante », a ajouté l'agence.

Durant cinq mois en 2015, l'ONU a enregistré plus de 1300 rapports sur des viols dans l'Etat d'Unité, l’État du pays connu pour être riche en pétrole, précise le rapport, ajoutant que selon des sources crédibles, des groupes alliés au gouvernement sont autorisés à violer les femmes en guise de salaire.

Des groupes d'opposition et des gangs criminels s'en sont aussi pris aux femmes et aux filles, ajoute l'étude.

« L'échelle et le type de violences sexuelles – qui sont principalement le fait des forces gouvernementales SPLA et des milices qui leur sont affiliées – sont décrits avec des détails épouvantables et dévastateurs, tout comme l'attitude de ceux qui ont massacré les civils et détruit des biens et des moyens de subsistance », a dénoncé le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein.

Le nombre de viols et de viols collectifs décrits dans le rapport est certainement moins élevé que le nombre réel.

« Il s'agit d'une situation des droits de l'homme parmi les plus horribles dans le monde, avec une utilisation massive du viol comme instrument de terreur et comme arme de guerre – et pourtant elle passe plus ou moins inaperçue auprès de la communauté internationale. »

Le Soudan du Sud, indépendant du Soudan en juillet 2011 après des décennies de conflit avec Khartoum, a sombré dans la guerre civile en décembre 2013 lorsque le président Salva Kiir a accusé son ancien vice-président Riek Machar de fomenter un coup d’Etat. La situation des droits de l'homme s'est alors dégradée, indique le rapport, précisant que plus de deux millions d'habitants ont été déplacés et des dizaines de milliers tués.

Le rapport contient des récits de civils soupçonnés de soutenir l'opposition, y compris des enfants et des personnes handicapées, qui ont été assassinés, brûlés vifs, asphyxiés dans des conteneurs, tués par balle, pendus à des arbres ou découpés en morceaux.

« Etant donné l'ampleur, la profondeur et la gravité des allégations, leur cohérence, leur répétition et les similarités observées dans le mode opératoire, le rapport conclut qu'il existe des motifs raisonnables de penser que ces violations pourraient constituer des crimes de guerre et/ou des crimes contre l'humanité », a conclu le HCDH.

(Source: ONU)

 

Mots-clés : soudan du sud , civils , découpés , viol

Dans la catégorie Droits de l'homme

Egypte: «une prison ouverte» selon un Amnesty International

16-11-2018 dans Droits de l'homme
Le responsable de campagne sur l'Egypte pour Amnesty International et directeur des programmes d'une ONG égyptienne pour les droits et les libertés, Hussein Baoumi, s'est exprimé le 12 novembre dans le journal Middle East au sujet des violations des droits de l'homme.

Lire plus ›

Tanzanie: le président Magufuli conseille aux femmes d'arrêter la contraception

16-09-2018 dans Droits de l'homme
Le 9 septembre, le président tanzanien John Magufuli a appelé les femmes à « abandonner » tout moyen de contraception, estimant qu'il est important de se reproduire.

Lire plus ›

Maroc: entrée en vigueur d'une loi contre les violences faites aux femmes

13-09-2018 dans Droits de l'homme
Une loi contre les violences faites aux femmes est entrée officiellement en vigueur le 12 septembre au Maroc, après des années de vifs débats et au moment où une affaire de viol collectif suscite l'émoi dans le pays.

Lire plus ›

Rentrée: 4 millions d'enfants réfugiés ne sont pas scolarisés selon le HCR

30-08-2018 dans Droits de l'homme
À l'occasion de la rentrée scolaire, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) déplore dans un rapport publié le 29 août que quatre millions d'enfants réfugiés ne vont pas à l'école.

Lire plus ›

 

Pour les Fêtes, élargissez vos horizons avec le Magazine Sans Frontières!

Publiée par Magazine Sans Frontières sur Jeudi 6 décembre 2018

Menu secondaire

 
 

Menu de navigation 2