Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit Photo: HCR/L. Beck)

République démocratique du Congo: des milliers de déplacés pour fuir les violences dans l'est du pays

30-01-2018 dans Humanitaire

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) s'est dit alarmée le 30 janvier par la récente flambée de violence dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), qui pousse un grand nombre de Congolais à fuir cette partie orientale du pays vers le Burundi, la Tanzanie et l'Ouganda voisins.

Depuis la semaine dernière, ce sont près de 7000 personnes qui sont passées au Burundi voisin et 1200 autres en Tanzanie. Selon le HCR, beaucoup d'autres sont déplacés à l'intérieur de la province congolaise du Sud-Kivu dans des conditions difficiles sans abri ni nourriture.

Des milliers d'enfants, de femmes et d'hommes ont ainsi abandonné leurs maisons, au milieu des opérations militaires intensifiées contre les groupes armés Maï Maï dans le Sud-Kivu.

Ces réfugiés et ces déplacés internes indiquent fuir le recrutement forcé, la violence directe et d'autres abus commis par des groupes armés. D'autres disent avoir fui par peur et en prévision d'opérations militaires.

« Il est impératif que les personnes fuyant les violences soient autorisées à passer en toute sécurité et que l'accès humanitaire aux personnes déplacées à l'intérieur du pays soit facilité », a déclaré un porte-parole du HCR, Babar Baloch lors d'un point de presse le 30 janvier à Genève.

Selon M. Baloch, les réfugiés ont réussi à franchir les frontières du Burundi, en traversant notamment le lac Tanganyika à bord de petits bateaux de pêche. Mais les conditions d'accueil, au lac de Nyanza et Rumonge où arrivent ces réfugiés, sont clairsemées, avec des abris extrêmement limités, des installations sanitaires, de l'eau potable et de la nourriture.

Dans ces conditions, le HCR, en étroite collaboration avec les autorités burundaises et d'autres partenaires, transfère les réfugiés vers des centres de transit et des camps - déjà surpeuplés - dans le nord et l'est du Burundi. Toutefois « les citoyens congolais ne sont pas le seul groupe affecté », met en garde le HCR qui s'inquiète également de la situation de plus de 43 000 réfugiés burundais de l'autre côté du lac au Sud-Kivu, principalement à Lusenda et à Mulongwe.

« Bien que ces lieux n'aient pas été directement affectés par les combats, il est essentiel que toutes les parties au conflit respectent le caractère humanitaire des sites où se trouvent les réfugiés burundais et s'abstiennent de mener des activités qui pourraient entraver la fourniture de l'aide humanitaire ».

En Ouganda, les arrivées de Congolais ont également augmenté en raison des conflits au nord de la RDC. En effet, les violences intercommunautaires dans la province d'Ituri, ainsi que les activités des groupes armés et les offensives militaires au Nord-Kivu ont conduit depuis décembre dernier, plus de 15 000 personnes à s'exiler en Ouganda à pied ou en traversant le Lac Albert à bord de bateaux de pêche ou de pirogues.

La situation en RDC est l'une des crises les plus complexes au monde et elle se détériore à mesure que les conflits locaux s'intensifient. Alors que l'année 2018 vient juste de débuter, ce sont près de 5 millions de Congolais qui sont déplacés, dont 674 879 exilés dans les pays voisins africains et environ 4,35 millions à l'intérieur du pays.

(Source: ONU)

Dans la catégorie Humanitaire

Somalie: sécheresse et crise alimentaire pour 2 millions de personnes

17-05-2019 dans Afrique
L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a émis le 15 mai une alerte sur la Somalie où près de 2,2 millions de personnes seront confrontées à une grave crise alimentaire entre juillet à septembre en raison de la sécheresse.

Lire plus ›

Soudan du Sud:« Risque réel » de famine dans les prochains mois

10-03-2019 dans Afrique
Près de 7 millions de personnes au Soudan du Sud pourraient se retrouver dans une situation d'insécurité alimentaire aiguë lors de la prochaine période de soudure — de mai à juillet —, ont averti les Nations unies le 22 février.

Lire plus ›

Sahel: Augmentation de plus de 50 % d'enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère

4-12-2018 dans Afrique
Plus de 1,3 million d'enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère dans la région du Sahel, le nombre le plus élevé depuis au moins une décennie

Lire plus ›

Lac Tchad: la « grave crise humanitaire » régionale persiste

15-09-2018 dans Humanitaire
Dix millions de personnes vivant dans la région du lac Tchad — à cheval sur le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad — ont besoin d'une assistance vitale quotidienne, ont alerté de hauts responsables onusiens le 3 septembre.

Lire plus ›

Menu secondaire

 
 

Menu de navigation 2