Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit Photo: Unicef France)

Paludisme: premier test à grande échelle pour un vaccin en Afrique

24-04-2017 dans Bonnes nouvelles

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) compte vacciner au moins 360 000 enfants africains contre le paludisme d'ici à 2020, un premier test grandeur nature pour le vaccin le plus avancé mais à l'efficacité limitée contre cette maladie qui tue chaque année des centaines de milliers d'Africains.

Ce "programme pilote", annoncé le 24 avril à Nairobi, sera mené au Kenya, au Ghana et au Malawi, trois pays ayant participé à de précédents tests à plus petite échelle du "Mosquirix" (aussi appelé RTS,S), mis au point par le géant pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) en partenariat avec l'ONG Path malaria vaccine initiative pour protéger les enfants en bas âge.

Combiné à des méthodes de diagnostic, des traitements et des mesures de prévention éprouvés, comme les moustiquaires imprégnées de répulsif anti-moustique, "ce vaccin pourrait sauver des dizaines de milliers de vies en Afrique", a déclaré à l'AFP Matshidiso Moeti, directrice de la branche africaine de l'OMS.

L'Afrique est de très loin le continent le plus touché par le paludisme, comptant pour 92% des 429 000 personnes tuées dans le monde en 2015 par cette maladie transmise par des moustiques et également appelée malaria, selon des chiffres de l'OMS.

Les enfants de moins de cinq ans représentent plus des deux tiers de ces décès.

De 2018 à 2020, l'OMS ambitionne de vacciner 120 000 enfants de moins de deux ans dans chacun des pays sélectionnés pour ce projet pilote. Seront prioritaires les zones les plus touchées par cette maladie, caractérisée par des épisodes cycliques de fièvre plus ou moins graves pouvant notamment être accompagnés de diarrhées, vomissements ou maux de tête.

Le Mosquirix, qui avait reçu en juillet 2015 un avis positif de l'Agence européenne du médicament (EMA), agit contre le plasmodium falciparum, la variante la plus mortelle du parasite responsable du paludisme, mais il ne garantit pas une immunisation.

Selon des tests menés de 2009 à 2014 sur 15 000 personnes au Kenya, au Ghana, au Malawi, au Burkina Faso, au Gabon, au Mozambique et en Tanzanie, il permet surtout de réduire de 40% le nombre d'épisodes paludiques, principalement les épisodes "graves" nécessitant une hospitalisation, a expliqué à l'AFP Mary Hamel, responsable pour l'OMS de la coordination du programme de vaccination antipaludique.

En 2015, 114 millions de personnes au total étaient infectées par le parasite du paludisme en Afrique sub-saharienne. L'objectif de l'OMS est de réduire le nombre de personnes tuées par la malaria de 90% en 2030 par rapport aux 429 000 enregistrées en 2015. 

(Source: L'Obs)

Dans la catégorie Bonnes nouvelles

Kenya: la fin des sacs en plastique

1-09-2017 dans Bonnes nouvelles
Le Kenya interdit depuis le 28 août l'utilisation, la fabrication et l'importation de sacs en plastique. Cette loi, qui vise principalement ceux distribués par les commerçants, est entrée en vigueur après le rejet par la Haute Cour le 25 août d'une plainte des importateurs de sacs…

Lire plus ›

Afrique : Ottawa débloque des fonds pour les ONG qui luttent contre la famine

18-08-2017 dans Bonnes nouvelles
Le Canada a confirmé le 17 août le déblocage de financement à des ONG qui interviennent au Yémen, au Nigéria, en Somalie, au Soudan du Sud et dans les pays avoisinants pour lutter contre l'insécurité alimentaire qui touche plus de 55 millions de personnes.

Lire plus ›

Sida: le taux de mortalité divisé par deux depuis 2005

21-07-2017 dans Bonnes nouvelles
Plus de la moitié des personnes porteuses du VIH (53%) ont désormais accès à un traitement, et les décès liés au sida ont diminué depuis 2005, selon un nouveau rapport publié le 20 juillet par l'ONUSIDA.

Lire plus ›

Côte d'Ivoire: des ampoules qui éclairent dans l'eau

15-06-2017 dans Bonnes nouvelles
Pour lutter contre le manque d'électricité dans les villages reculés de Côte d'Ivoire, la jeune Ivoirienne Delphine Oulaï a trouvé une solution originale : une ampoule capable de s'éclairer au contact de l'eau.

Lire plus ›

Menu secondaire

 

 

Menu de navigation 2