Niveau du haut

Le magazine international de référence depuis 2008!

Éthiques et Sociétés Communication

(Crédit Photo: OMS/Jim Holmes)

Madagascar: panique suite à des cas mortels de peste

10-10-2017 dans ONG en Afrique

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé le 6 octobre fournir 1,2 million de doses d'antibiotiques pour lutter contre la peste qui frappe Madagascar, et 244 000 doses supplémentaires sont attendues dans les jours à venir.

«Si elle est détectée à temps, la peste est une maladie curable », a déclaré dans un communiqué le Dr Charlotte Ndiaye, Représentante de l'OMS à Madagascar. « Nos équipes font en sorte que toutes les personnes à risque aient accès à des moyens de protection et à un traitement ». Les doses livrées permettent de traiter jusqu'à 5000 patients et de protéger jusqu'à 100 000 personnes qui pourraient être exposées à la maladie.

Le ministère malgache de la santé et l'OMS forment également des agents de santé locaux à repérer et à prendre en charge les patients et à rechercher les personnes qui ont été en contact rapproché avec des patients symptomatiques afin qu'elles puissent bénéficier d'un traitement protecteur.

Depuis août, 231 cas de pestes, dont 33 mortels, ont été notifiés par le ministère malgache de la santé. La plupart d'entre eux sont des cas de peste pulmonaire – une forme plus dangereuse de la maladie, qui touche les poumons et qui se transmet en cas de contact rapproché avec une personne malade qui tousse.

La peste bubonique et la peste pulmonaire sont curables si une antibiothérapie courante est administrée précocement.

L'OMS a débloqué rapidement 1,5 million de dollars de fonds d'urgence pour aider immédiatement Madagascar jusqu'à réception d'un financement plus important. L'Organisation a lancé un appel de fonds de 5,5 millions de dollars afin de pouvoir riposter efficacement à la flambée de peste et sauver des vies.

La Grande île est habituée à la peste, mais cette année, l'épidémie a semé la panique dans la population. Faute de masques en rupture de stocks dans les pharmacies, certains se rabattent sur des comprimés d'antibiotique générique prescrit contre les infections pulmonaires même si le ministère de la Santé en a déconseillé la prise contre la peste.

Plutôt que de porter un masque, le Dr Manitra Rakotoarivony du ministère de la Santé conseille à la population de ne pas se parler en face à face et surtout d'aller vers l'hôpital le plus proche aux premiers symptômes. Les réunions publiques sont d'ailleurs interdites dans la capitale jusqu'à nouvel ordre. Le médecin déplore la désinformation qui circule sur les réseaux sociaux. « On peut soigner la peste, on en a les moyens», répète-t-il mais les messages radiodiffusés ou les numéros d'appel gratuits mis à la disposition du public n'ont, semble-t-il, pas suffi jusque-là à rassurer la population. Les autorités multiplient également les démonstrations de poses de pièges à rats ou les opérations de pulvérisation d'insecticides.

(Sources: ONU, Francetvinfo.fr)

Dans la catégorie ONG en Afrique

Niger: plusieurs membres d'une ONG tués par des hommes armés

11-08-2020 dans Afrique
Plusieurs membres de l'ONG Acted, ainsi que leur guide et leur chauffeur nigériens, ont été tués le 9 août alors qu'ils se trouvaient dans la région de la réserve des girafes de Kouré, au Niger.

Lire plus ›

République démocratique du Congo: plus de 6.000 morts dans la « pire épidémie de rougeole au monde »

13-01-2020 dans ONG en Afrique
L'épidémie de rougeole qui sévit en République démocratique du Congo (RDC) est « la pire au monde » et a tué plus de 6000 personnes en un an, a indiqué le 7 janvier l'Organisation mondiale de la Santé

Lire plus ›

Environnement: un tiers de la flore tropicale africaine menacée d'extinction

2-12-2019 dans Afrique
Le tiers des espèces de plantes tropicales en Afrique (32 %) sont probablement ou potentiellement menacées d'extinction, selon une estimation publiée le 20 novembre dans la revue Science Advances.

Lire plus ›

Afrique de l'Ouest et centrale: les fermetures d'écoles ont triplé en deux ans

28-08-2019 dans Afrique
En juin 2019, 9272 écoles étaient fermées ou n'étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad en raison de l'insécurité – soit trois fois le nombre enregistré…

Lire plus ›

Magazine en cours




Téléchargez ici

Menu secondaire

 
 
 

Menu de navigation 2