Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

Karine Pontbriand (Photo : Vincent Sauriolnado)

L'importance de la coopération en cybersécurité internationale

Le Forum économique mondial place le vol de données et les cyberattaques respectivement au quatrième et cinquième rang de son rapport 2019 sur les risques mondiaux, en termes de probabilité et d’impact. Aujourd’hui, les cyberattaques sont constantes et les vulnérabilités des systèmes quasi infinies. Sans compter qu’elles sont rarement isolées géographiquement. Au cours des deux dernières années, des incidents de cybersécurité et les crises diplomatiques qui sont associées au développement de nouvelles technologies ont eu des répercussions qui se sont propagées aux quatre coins du globe.

Par Karine Pontbriand 

Le système d’information et de communication mondial, aussi appelé cyberespace, a pour principale caractéristique de transcender les frontières physiques. L’interconnexion inhérente à l’infrastructure du cyberespace fait ainsi en sorte qu’un virus informatique n’infecte rarement qu’un seul système, et que les conséquences se font ressentir au-delà des limites territoriales. Par conséquent, les cyberrisques représentent désormais une menace mondiale qu’aucun pays ne peut contrer seul, au même titre que les changements climatiques, le terrorisme et les crises financières.

Bien que l’impact révolutionnaire de l’émergence des technologies de l’information et de la communication (TIC) soit encore débattu au sein des communautés académiques et politiques, il apparaît évident que le cyberespace a contribué à une nouvelle phase du phénomène de l’interdépendance économique. Il a rapproché les individus à travers le globe et facilité les transactions mondiales, mais également créé de nouveaux risques pour la sécurité nationale et internationale. En visant les infrastructures essentielles de secteurs telles l’énergie, les finances et la santé, les cyberattaques sont désormais en mesure de causer une destruction catastrophique à l’échelle mondiale. Au cours des deux dernières années, cette menace – ou du moins le caractère transnational des cyberattaques – a commencé à se concrétiser.

Retour sur quelques crises

En 2017, la communauté internationale a été témoin de cyberattaques aux larges répercussions. Tout a commencé en mai avec une cyberattaque de type rançongiciel à grand déploiement attribuée au régime nord-coréen. Plus de 200 000 systèmes informatiques répartis dans 150 pays ont ainsi été affectés par la cyberattaque WannaCry. Le logiciel malveillant, aussi appelé virus informatique, s’est propagé par courriel, utilisant des vulnérabilités présentes dans une version plus âgée du programme Microsoft Windows pour prendre le contrôle du système et exiger une rançon à l’utilisateur pour qu’il puisse en récupérer l’accès.

Ironiquement, ce virus a, à l’origine, été développé par la National Security Agency (NSA) des États-Unis alors qu’elle concevait l’une de leurs cyberarmes. Plusieurs institutions à travers le monde se sont ainsi retrouvées paralysées, notamment le système de santé publique du Royaume-Uni, le ministère russe de l’Intérieur, l’entreprise américaine de livraison de colis FedEx, l’opérateur de télécommunication espagnol Telefónica, la compagnie ferroviaire publique allemande Deutsche Bahn et les constructeurs automobiles Renault et Nissan.

À peine un mois plus tard, en juin 2017, alors que le monde se remettait à peine du choc de WannaCry, une seconde cyberattaque massive s’est répandue comme une traînée de poudre et a infecté des centaines de milliers de systèmes à travers le monde. La Russie a été accusée d’avoir lancé le virus, nommé NotPetya, afin de paralyser et déstabiliser les infrastructures ukrainiennes, visant notamment les hôpitaux, les services financiers et les bureaux gouvernementaux.

Pour lire l'article complet

 

Karine Pontbriand

Karine Pontbriand est doctorante en cybersécurité à la New South Wales University à Canberra (Australie). Elle est également une chercheuse membre du Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité, une des unités de recherche de l’IEIM. Ses recherches portent sur la cybersécurité internationale et sur les stratégies nationales et les politiques étrangères du cyberespace.

 

Dans la catégorie Numéro 43 (Sept-Nov 2019)

Éditorial: Le monde en crises par François Audet

Ce n'est pas nouveau : le monde a toujours vécu des crises, et ce, de manière cyclique. Nous sommes actuellement dans une de ces périodes où la planète vit des événements dont les conséquences sur les populations et la planète seront bouleversantes.

Lire plus ›

Cybersécurité: Trois questions à Steve Waterhouse

Les vols de données et les cyberattaques font la manchette depuis quelques mois. Les explications de Steve Waterhouse, spécialiste en cybersécurité, formateur certifié Cisco, CompTIA et CWNP et ancien officier de sécurité informatique au ministère canadien de la Défense nationale.

Lire plus ›

Changements climatiques: entre déclin du rôle étatique et montée des acteurs locaux

Dès son entrée en fonction, le président américain Donald Trump a dénoncé l'Accord de Paris sur le climat. Plus récemment, le président brésilien Jair Bolsonaro a assuré une piètre gestion des importants incendies en Amazonie. Si des chefs d'États montrent leur défiance face aux…

Lire plus ›

Environnement: le mirage dakarois du « zéro déchet »

Au peu glorieux palmarès des villes les plus polluées du globe, Dakar fait triste figure parmi les dix premières. Une conjoncture qui s'explique – en partie – par le laxisme de l'État, des lacunes en matière d'infrastructure et de moyens et par l'indiscipline citoyenne.

Lire plus ›

Menu secondaire

 
 

Menu de navigation 2