Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

Génocide rwandais: l'association Sherpa porte plainte contre BNP Paribas

Génocide rwandais: l'association Sherpa porte plainte contre BNP Paribas

29-06-2017 dans Droits de l'homme

Une plainte a été déposée le 28 juin en France, par l'association anticorruption Sherpa et deux groupes de défense des victimes, contre la banque BNP Paribas accusée de «complicité de génocide, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité» pour avoir financé l'achat d'armes utilisées par le pouvoir génocidaire, en juin 1994.

En cause dans cette plainte, le financement de 80 tonnes d'armes et de munitions, livrées aux auteurs du génocide contre les Tutsis.

En 1994, la Banque du Rwanda possède un compte à la BNP, comme dans d'autres banques européennes. Cependant, BNP a autorisé deux virements de ce compte, d'un total d’1,3 million de dollars (1,1 million d’euros), vers le compte en Suisse d'un marchand d'armes sud-africain, plus de deux mois après le début du génocide et un mois après un embargo sur les armes décidé par les Nations unies.

Selon la plainte, ce marchand d'armes, Petrus Willem Ehlers, était en contact avec le colonel rwandais Bagosora, considéré comme l'un des cerveaux du génocide et qui purge aujourd'hui une peine de prison à vie.

Les armes auraient ensuite été acheminées au Zaïre, à Goma, proche de la frontière rwandaise puis distribuées à des miliciens dans la ville de Gisenyi.

Un an après le génocide, l'organisation internationale Human Rights Watch avait rencontré le consul de France en poste à l'époque à Goma et ce dernier avait mentionné plusieurs livraisons d'armes à l'aéroport de Goma entre mai et juillet 1994.

BNP Paribas affirme ne pas avoir suffisamment d'éléments pour commenter cette plainte. À la même période, d'autres banques avaient refusé de débloquer l'argent rwandais.

(Source: RFI)

Dans la catégorie Droits de l'homme

Egypte: «une prison ouverte» selon un Amnesty International

16-11-2018 dans Droits de l'homme
Le responsable de campagne sur l'Egypte pour Amnesty International et directeur des programmes d'une ONG égyptienne pour les droits et les libertés, Hussein Baoumi, s'est exprimé le 12 novembre dans le journal Middle East au sujet des violations des droits de l'homme.

Lire plus ›

Tanzanie: le président Magufuli conseille aux femmes d'arrêter la contraception

16-09-2018 dans Droits de l'homme
Le 9 septembre, le président tanzanien John Magufuli a appelé les femmes à « abandonner » tout moyen de contraception, estimant qu'il est important de se reproduire.

Lire plus ›

Maroc: entrée en vigueur d'une loi contre les violences faites aux femmes

13-09-2018 dans Droits de l'homme
Une loi contre les violences faites aux femmes est entrée officiellement en vigueur le 12 septembre au Maroc, après des années de vifs débats et au moment où une affaire de viol collectif suscite l'émoi dans le pays.

Lire plus ›

Rentrée: 4 millions d'enfants réfugiés ne sont pas scolarisés selon le HCR

30-08-2018 dans Droits de l'homme
À l'occasion de la rentrée scolaire, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) déplore dans un rapport publié le 29 août que quatre millions d'enfants réfugiés ne vont pas à l'école.

Lire plus ›

 

Pour les Fêtes, élargissez vos horizons avec le Magazine Sans Frontières!

Publiée par Magazine Sans Frontières sur Jeudi 6 décembre 2018

Menu secondaire

 
 

Menu de navigation 2