Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

( Crédit Photo: OCHA/Phil Moore)

Centrafrique: des risques de génocide selon l'ONU

9-08-2017 dans Droits de l'homme

Le secrétaire général de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Stephen O’Brien, a alerté le 7 août sur des risques de génocide en Centrafrique. Au moins soixante personnes sont décédées ces dernières semaines suite à des combats entre groupes armés dans plusieurs localités du pays.

« Les signes avant-coureurs de génocide sont là », a déclaré le dirigeant onusien, rendant compte au siège des Nations unies à New York d’un récent voyage en Centrafrique.

« Nous devons agir maintenant, ne pas réduire l’effort de l’ONU et prier pour ne pas avoir à vivre en le regrettant », a-t-il dit. O’Brien a souhaité renforcer les forces de la Minusca, afin qu’elle puisse vraiment protéger les civils conformément à leur mandat. 

 

La Centrafrique compte un demi-million de réfugiés et presqu’autant de déplacés. Selon Stephen O’Brien, « une rechute dans une crise humanitaire de grande ampleur est imminente ».

Début août, à Gambo, au Sud du pays, au moins trois humanitaires de la Croix-Rouge et plusieurs dizaines de personnes ont été tués dans un centre de santé. De récents combats ont également été signalés à Ngaoundaye à la frontière avec le Cameroun et le Tchad, presqu’un an après la fin de l’opération française Sangaris.

Les principaux protagonistes de ces batailles sont les groupes armés issus du conflit entamé en 2013 entre ex-Séléka et anti-Balaka avec en ligne de mire le contrôle des ressources naturelles du pays.

Les Nations unies ont déployé quelque 12 500 militaires et policiers dans ce pays de 4,5 millions d’habitants, pour aider à protéger les civils et soutenir le gouvernement du président Faustin-Archange Touadera, élu en janvier 2016.

A Batangafo, un décompte de l’agence humanitaire des Nations unies (Ocha) le 8 août faisait état de 24 morts dans des combats entre le 29 et le 2 août. L'Ocha dénombre aussi « une dizaine » de morts dans un village à sept km d’Alindao (sud) après des affrontements entre groupes armés survenus le 4 août.

(Sources: Africanews, Lalibre.be)

Dans la catégorie Droits de l'homme

Esclavage en Libye: « Tout le monde savait », dénoncent des ONG

7-12-2017 dans Droits de l'homme
Certaines ONG dénoncent l'hypocrisie de la communauté internationale à la suite des révélations faites le 14 novembre par la journaliste Nima Elbagir sur la chaîne américaine CNN, concernant la vente aux enchères nocturne de migrants destinés à l'esclavage en Libye.

Lire plus ›

Afrique du Sud: manifestation contre les attaques de fermiers blancs

27-11-2017 dans Droits de l'homme
Des centaines de fermiers blancs ont défilé le 25 novembre dans les rues de Pretoria, la capitale sud-africaine, pour protester contre les violences visant leur communauté. Ils accusent le gouvernement national de ne pas les protéger.

Lire plus ›

Libye: l'ONU dénonce les conditions de détention des migrants

14-11-2017 dans Droits de l'homme
Dans un communiqué rendu public à Genève, le Haut-Commissaire a jugé « inhumaine » la coopération de l'Union européenne (UE) avec la Libye pour endiguer le flux de migrants en Méditerranée.

Lire plus ›

Kenya: la police contredit les ONG

16-10-2017 dans ONG en Afrique
Human Rights Watch et Amnesty International ont conjointement indiqué le 15 octobre qu'au moins 30 personnes ont perdu la vie du fait des violences policières au cours des récentes manifestations dans le pays.

Lire plus ›

Menu secondaire

 

 

Menu de navigation 2