Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

( Crédit Photo: OCHA/Phil Moore)

Centrafrique: des risques de génocide selon l'ONU

9-08-2017 dans Droits de l'homme

Le secrétaire général de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Stephen O’Brien, a alerté le 7 août sur des risques de génocide en Centrafrique. Au moins soixante personnes sont décédées ces dernières semaines suite à des combats entre groupes armés dans plusieurs localités du pays.

« Les signes avant-coureurs de génocide sont là », a déclaré le dirigeant onusien, rendant compte au siège des Nations unies à New York d’un récent voyage en Centrafrique.

« Nous devons agir maintenant, ne pas réduire l’effort de l’ONU et prier pour ne pas avoir à vivre en le regrettant », a-t-il dit. O’Brien a souhaité renforcer les forces de la Minusca, afin qu’elle puisse vraiment protéger les civils conformément à leur mandat. 

 

La Centrafrique compte un demi-million de réfugiés et presqu’autant de déplacés. Selon Stephen O’Brien, « une rechute dans une crise humanitaire de grande ampleur est imminente ».

Début août, à Gambo, au Sud du pays, au moins trois humanitaires de la Croix-Rouge et plusieurs dizaines de personnes ont été tués dans un centre de santé. De récents combats ont également été signalés à Ngaoundaye à la frontière avec le Cameroun et le Tchad, presqu’un an après la fin de l’opération française Sangaris.

Les principaux protagonistes de ces batailles sont les groupes armés issus du conflit entamé en 2013 entre ex-Séléka et anti-Balaka avec en ligne de mire le contrôle des ressources naturelles du pays.

Les Nations unies ont déployé quelque 12 500 militaires et policiers dans ce pays de 4,5 millions d’habitants, pour aider à protéger les civils et soutenir le gouvernement du président Faustin-Archange Touadera, élu en janvier 2016.

A Batangafo, un décompte de l’agence humanitaire des Nations unies (Ocha) le 8 août faisait état de 24 morts dans des combats entre le 29 et le 2 août. L'Ocha dénombre aussi « une dizaine » de morts dans un village à sept km d’Alindao (sud) après des affrontements entre groupes armés survenus le 4 août.

(Sources: Africanews, Lalibre.be)

Dans la catégorie Droits de l'homme

Nigeria: sexe contre nourriture dans les camps de déplacés

24-05-2018 dans Droits de l'homme
Des femmes ont été violées par des soldats et des miliciens, en échange de nourriture, dans les camps de déplacés du nord-est du Nigeria où sévit le groupe djihadiste Boko Haram, selon un rapport d'Amnesty International publié le 23 mai.

Lire plus ›

Libye : près de 40 attaques contre des centres de santé en un an

22-05-2018 dans Droits de l'homme
« Entre le 1er mai 2017 et le 1er mai 2018, l'ONU a enregistré 36 attaques contre des centres de santé, des patients ou des travailleurs de santé en un an en Libye», a déclaré Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat lors d'un point de presse le 22 mai à Genève.

Lire plus ›

Burundi : HRW dénonce une répression accrue dans le pays

17-04-2018 dans Droits de l'homme
L'ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé le 17 avril une répression accrue au Burundi à un mois d'un référendum constitutionnel qui pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu'en 2034.

Lire plus ›

Peine de mort : baisse du nombre d'exécutions en Afrique subsaharienne selon Amnesty International

12-04-2018 dans Droits de l'homme
Selon le dernier rapport d'Amnesty International, publié le 12 avril, la peine de mort continue de reculer dans le monde.

Lire plus ›

Magazine en cours (Juin-Août 2018)

Menu secondaire

 

 

Menu de navigation 2