Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

Burundi : HRW dénonce une répression accrue dans le pays

Burundi : HRW dénonce une répression accrue dans le pays

17-04-2018 dans Droits de l'homme

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé le 17 avril une répression accrue au Burundi à un mois d’un référendum constitutionnel qui pourrait permettre au président Pierre Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu’en 2034.

Dans un communiqué accompagnant la publication d’un rapport, HRW accuse les forces gouvernementales et les membres du parti au pouvoir d’avoir “tué, passé à tabac et intimidé des citoyens perçus comme des opposants”, en vue du référendum du 17 mai.

“Ces exactions reflètent l’impunité dont jouissent généralement les autorités locales, la police et les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure (que l’ONU qualifie de milice), pour les abus qu’ils commettent”, écrit l'ONG.

Selon l’organisation, depuis l’annonce de ce référendum en décembre 2017, les autorités locales, la police et les Imbonerakure ont recours “à des tactiques d’intimidation et à la répression pour s’assurer que le résultat du vote soit favorable à Nkurunziza”.

L’ONG confirme 19 cas d’abus mais souligne que “l’ampleur véritable de cette vague d’abus est très probablement beaucoup plus grande”.

“Le gouvernement a commis des abus généralisés contre les citoyens burundais au cours des trois dernières années, depuis l’annonce par Nkurunziza de sa candidature pour un troisième mandat controversé”, accuse Ida Sawyer, directrice pour l’Afrique centrale de HRW.

L’annonce en avril 2015 de la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat avait plongé le Burundi dans une crise politique qui a fait depuis au moins 1200 morts et plus de 400 000 déplacés, et sur laquelle la Cour pénale internationale a ouvert une enquête. Les Imbonerakure sont accusés par les ONG, l’ONU et la CPI d‘être responsables aux côtés de la police, des services secrets et de l’armée, de graves violations des droits de l’homme depuis avril 2015.

(Source: AfricaNews)

Dans la catégorie Droits de l'homme

Egypte: «une prison ouverte» selon un Amnesty International

16-11-2018 dans Droits de l'homme
Le responsable de campagne sur l'Egypte pour Amnesty International et directeur des programmes d'une ONG égyptienne pour les droits et les libertés, Hussein Baoumi, s'est exprimé le 12 novembre dans le journal Middle East au sujet des violations des droits de l'homme.

Lire plus ›

Tanzanie: le président Magufuli conseille aux femmes d'arrêter la contraception

16-09-2018 dans Droits de l'homme
Le 9 septembre, le président tanzanien John Magufuli a appelé les femmes à « abandonner » tout moyen de contraception, estimant qu'il est important de se reproduire.

Lire plus ›

Maroc: entrée en vigueur d'une loi contre les violences faites aux femmes

13-09-2018 dans Droits de l'homme
Une loi contre les violences faites aux femmes est entrée officiellement en vigueur le 12 septembre au Maroc, après des années de vifs débats et au moment où une affaire de viol collectif suscite l'émoi dans le pays.

Lire plus ›

Rentrée: 4 millions d'enfants réfugiés ne sont pas scolarisés selon le HCR

30-08-2018 dans Droits de l'homme
À l'occasion de la rentrée scolaire, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) déplore dans un rapport publié le 29 août que quatre millions d'enfants réfugiés ne vont pas à l'école.

Lire plus ›

 

Pour les Fêtes, élargissez vos horizons avec le Magazine Sans Frontières!

Publiée par Magazine Sans Frontières sur Jeudi 6 décembre 2018

Menu secondaire

 
 

Menu de navigation 2