Niveau du haut

Éthiques et Sociétés Communication

(Photo: UNICEF)

Afrique de l'Ouest et centrale: les fermetures d'écoles ont triplé en deux ans

28-08-2019 dans Afrique

Plus de 1,9 million d’enfants ont été chassés de leur école en Afrique de l’Ouest et centrale en raison d’une flambée d’attaques et de menaces de violence contre les écoles publiques, les élèves et les enseignants dans toute la région, avertit l’UNICEF dans un nouveau rapport publié le 23 août.

En juin 2019, 9272 écoles étaient fermées ou n’étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad en raison de l’insécurité – soit trois fois le nombre enregistré à la fin de 2017.

Intitulé L’éducation en péril en Afrique de l’Ouest et centrale, le rapport prévient que le ciblage délibéré des écoles se généralise dans la région, privant les enfants de leur droit d’apprendre et les laissant – ainsi que leur communauté – craindre pour leur vie et leur avenir.

Charlotte Petri Gornitzka, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, et la réfugiée et militante syrienne Muzoon Almellehan, Ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF, se sont rendues au Mali pour observer directement les répercussions de l’insécurité et de la violence croissantes sur l’éducation et la sécurité des enfants.

« Les attaques délibérées et les menaces incessantes contre l’éducation – laquelle est le fondement même de la paix et de la prospérité – font planer une ombre alarmante sur les enfants, les familles et les communautés de l’ensemble de la région », déclare Charlotte Petri Gornitzka. « J’ai visité un camp de personnes déplacées à Mopti, dans le centre du Mali, et j’y ai rencontré de jeunes enfants dans un espace d’apprentissage sûr appuyé par l’UNICEF. Il m’est apparu clairement à quel point l’éducation est cruciale pour eux et pour leurs proches ».

L’insécurité qui se répand dans le nord-ouest et le sud-ouest du Cameroun a forcé plus de 4400 écoles à fermer dans ces zones. Plus de 2000 écoles sont fermées au Burkina Faso, et plus de 900 le sont au Mali, à cause de l’intensification de la violence dans ces deux pays.

Dans les pays du Sahel central, Burkina Faso, Mali et Niger, les fermetures d’écoles attribuables aux attaques et aux menaces de violence ont été multipliées par six en un peu plus de deux ans à peine : elles sont passées d’environ 500 en avril 2017 à 3000 en juin 2019.

Le nombre d’écoles fermées dans les quatre pays touchés par des crises dans le bassin du lac Tchad – Cameroun, Tchad, Niger et Nigéria – est demeuré approximativement le même, à environ 1000, entre la fin de 2017 et juin 2019.

(Source: ONU)

Dans la catégorie Afrique

Nigeria: une crise humanitaire qui perdure

5-08-2019 dans Afrique
Cette crise humanitaire demeure l'une des plus graves au monde, avec 7,1 millions de personnes ayant besoin d'une aide vitale et 1,8 million de personnes déracinées - dont la grande majorité sont des femmes et des enfants.

Lire plus ›

Faim dans le monde: une hausse pour la 3ème année consécutive

19-07-2019 dans Afrique
La faim dans le monde continue d'affecter de plus en plus de personnes à cause des conflits et des dérèglements climatiques.

Lire plus ›

Ouganda: un pasteur américain au « remède miracle » recherché

27-05-2019 dans Afrique
Les autorités ougandaises ont affirmé le 21 mai qu'elles recherchent un pasteur américain accusé d'avoir distribué un « remède miracle » à base d'eau de Javel industrielle.

Lire plus ›

Somalie: sécheresse et crise alimentaire pour 2 millions de personnes

17-05-2019 dans Afrique
L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a émis le 15 mai une alerte sur la Somalie où près de 2,2 millions de personnes seront confrontées à une grave crise alimentaire entre juillet à septembre en raison de la sécheresse.

Lire plus ›

Menu secondaire

 
 

Menu de navigation 2