Niveau du haut

Le magazine international de référence depuis 2008!

Éthiques et Sociétés Communication

(Photo: UNICEF)

Afrique de l'Ouest et centrale: les fermetures d'écoles ont triplé en deux ans

28-08-2019 dans Afrique

Plus de 1,9 million d’enfants ont été chassés de leur école en Afrique de l’Ouest et centrale en raison d’une flambée d’attaques et de menaces de violence contre les écoles publiques, les élèves et les enseignants dans toute la région, avertit l’UNICEF dans un nouveau rapport publié le 23 août.

En juin 2019, 9272 écoles étaient fermées ou n’étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad en raison de l’insécurité – soit trois fois le nombre enregistré à la fin de 2017.

Intitulé L’éducation en péril en Afrique de l’Ouest et centrale, le rapport prévient que le ciblage délibéré des écoles se généralise dans la région, privant les enfants de leur droit d’apprendre et les laissant – ainsi que leur communauté – craindre pour leur vie et leur avenir.

Charlotte Petri Gornitzka, Directrice générale adjointe de l’UNICEF, et la réfugiée et militante syrienne Muzoon Almellehan, Ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF, se sont rendues au Mali pour observer directement les répercussions de l’insécurité et de la violence croissantes sur l’éducation et la sécurité des enfants.

« Les attaques délibérées et les menaces incessantes contre l’éducation – laquelle est le fondement même de la paix et de la prospérité – font planer une ombre alarmante sur les enfants, les familles et les communautés de l’ensemble de la région », déclare Charlotte Petri Gornitzka. « J’ai visité un camp de personnes déplacées à Mopti, dans le centre du Mali, et j’y ai rencontré de jeunes enfants dans un espace d’apprentissage sûr appuyé par l’UNICEF. Il m’est apparu clairement à quel point l’éducation est cruciale pour eux et pour leurs proches ».

L’insécurité qui se répand dans le nord-ouest et le sud-ouest du Cameroun a forcé plus de 4400 écoles à fermer dans ces zones. Plus de 2000 écoles sont fermées au Burkina Faso, et plus de 900 le sont au Mali, à cause de l’intensification de la violence dans ces deux pays.

Dans les pays du Sahel central, Burkina Faso, Mali et Niger, les fermetures d’écoles attribuables aux attaques et aux menaces de violence ont été multipliées par six en un peu plus de deux ans à peine : elles sont passées d’environ 500 en avril 2017 à 3000 en juin 2019.

Le nombre d’écoles fermées dans les quatre pays touchés par des crises dans le bassin du lac Tchad – Cameroun, Tchad, Niger et Nigéria – est demeuré approximativement le même, à environ 1000, entre la fin de 2017 et juin 2019.

(Source: ONU)

Dans la catégorie Afrique

République démocratique du Congo : multiplication de discours incitant à la haine selon l'ONU

5-04-2022 dans Afrique
Alors que la situation humanitaire a continué de s'aggraver en République démocratique du Congo (RDC), avec notamment une persistance d'attaques des groupes armés contre les civils dans les provinces orientales, l'ONU s'inquiète d'un regain de discours et messages incitant à…

Lire plus ›

Agriculture: le Sahel à l'heure de l'irrigation

Depuis 2018, le Projet d'appui régional à l'initiative pour l'irrigation au Sahel (PARIIS) s'emploie à relever le défi d'une agriculture performante et d'une irrigation adaptée dans six pays de la sous-région, soit le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal…

Lire plus ›

Soudan du Sud : la pire crise de la faim selon l'ONU

14-03-2022 dans Humanitaire
Plus de 70% de la population du Soudan du Sud aura du mal à survivre au pic de la « saison maigre » cette année, alors que le pays est confronté à des niveaux sans précédent d'insécurité alimentaire causés par les conflits, les chocs climatiques, la Covid-19 et la hausse des coûts...

Lire plus ›

Création d'un Observatoire francophone pour le développement inclusif par le genre (OFDIG) au Québec

8-03-2022 dans Amériques
À l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) lancent un Observatoire francophone pour le développement inclusif par le genre (OFDIG)

Lire plus ›

Magazine en cours




Téléchargez ici

Menu secondaire

 

Menu de navigation 2